Marine Le Pen a affirmé lundi soir sur France 2 qu’elle envisageait un système «progressif» de départ à la retraite, en réservant la retraite à 60 ans avec 40 annuités pour les Français entrés dans la vie active avant l’âge de 20 ans.

CREDIT : Capture France 2

Si jusqu’à présent Marine Le Pen devançait Eric Zemmour, le plus récent sondage Ipsos-Sopra Steria les place désormais à égalité avec 14% d’intentions de vote.  La candidate RN perd trois points tandis qu’Eric Zemmour en gagne deux. Valérie Pécresse passe en deuxième position avec 16,5%, et Emmanuel Macron reste en tête avec 24%.

Je suis prête, parce que j’ai un parcours. » A près de deux mois de l’élection présidentielle, Marine Le Pen était l’invitée de l’interview politique « 20h22 » du journal de 20 heures de France 2 et de la chaîne de France Télévisions sur Twitch, lundi 7 février.

Concernant la réforme des retraites, elle indique «Ce sera progressif. Tous ceux qui seront entrés avant 24 ans dans le monde du travail auront un avantage» pour partir à la retraite qui sera «très important entre 17 et 20 ans» puis «important jusqu’à 24 ans», a détaillé la candidate du Rassemblement national à la présidentielle.

La candidate envisageait jusqu’à présent un départ à la retraite à 60 ans avec 40 annuités pour tout le monde, mesure qui avait été critiquée y compris dans son propre camp.

«Je n’abandonne pas les 40 annuités, c’est ça le fondement» mais «pour ceux qui ont commencé tôt, c’est-à-dire entre 17 et 20 ans, un départ» à la retraite sera possible «à 60 ans» avec une retraite pleine, a précisé Marine Le Pen, qui présentera ses propositions en la matière dans «quelques jours».

«Plus on a commencé à travailler tôt, plus il faut partir à un âge raisonnable à la retraite», a-t-elle fait valoir. «Parce que quand on démarre tôt, c’est souvent parce qu’on fait un travail manuel alors que, quand on entre plus tard dans la vie active, c’est souvent parce qu’on fait un travail intellectuel qui est beaucoup moins fatiguant».