Il est 16h20 quand Emmanuel Macron fend la foule, entouré de dizaines de feux de bengale allumés.

CREDIT : Macron à L’Arena – Capture Youtube

Plus de 30 000 personnes, selon les équipes du candidat, se sont données rendez-vous pour son seul meeting, à huit jours du premier tour. Une scène hexagonale, cernée de bleu-blanc-rouge, a été placée au milieu des gradins de la Paris Défense Arena.

La voix du président de la République résonne, comme descendue du ciel, dans des vidéos exaltant les souvenirs de la précédente élection de 2017 et les réformes du quinquennat. Les Jeunes avec Macron, stimulés par des chauffeurs de salle à mégaphone, réclament « Et un ! Et deux ! Et cinq ans de plus ! » Tout est fait pour singer les codes des enceintes sportives, dans une salle rebaptisée le temps d’un après-midi « MacronArena ».

Un impératif alors que sa campagne a minima connaît un trou d’air avec une baisse dans les sondages, marquée par un resserrement des courbes avec Marine Le Pen dans le cas d’un éventuel second tour. « On aurait tort de passer de l’euphorie à la fébrilité en 10 jours. Entre les deux, il y a la lucidité », relativise un cadre de LREM en début du meeting. « Je sais qu’une élection, a fortiori la présidentielle, est toujours difficile », observe cependant un proche d’Emmanuel Macron.

A la fin de son discours, d’une durée de 2h10, il appelé à la « mobilisation générale ». « Je ne veux ni l’arrogance ni le défaitisme mais la mobilisation générale. »

« Je n’écoute ni ceux qui disent que l’on a déjà gagné ni les Cassandre », a poursuivi Emmanuel Macron. Sur fond de « 5 ans de plus » scandé par ses partisans, le locataire de l’Elysée a assuré que « les choix d’avril » étaient « simples au fond » : « Vous voulez une France de la parité, de l’écologie et du progrès ? Aidez-nous, rejoignez-nous. Vous voulez une France éducative, sportive et culturelle ? Aidez-nous, rejoignez-nous… »