Il était déjà en avance dans les sondages, la crise Ukrainienne le fait accélérer. Il est crédité à ce jour de 29% d’intention de vote au premier tour.

CREDIT : Capture TF1

Un bond en avant de +5 points par rapport au dernier baromètre de BVA il y a deux semaines. Le président-candidat est en hausse dans « toutes les catégories de l’électorat en termes d’âge et s’impose dans toutes les tranches d’âge en tête des intentions de vote », précise l’organisme de sondages.

Il est loin devant ses trois adversaires suivants : Marine Le Pen, deuxième avec 16 %, et Valérie Pécresse et Éric Zemmour à égalité à 13 %. « Compte tenu des marges d’erreur, ces trois candidats sont en réalité dans un mouchoir de poche dans la bataille pour la deuxième place », précise BVA.

Au second tour, le président sortant obtiendrait entre 60 % et 65 % des intentions de vote, peu importe l’adversaire en face (40 % pour Marine Le Pen, 35 % pour Éric Zemmour, 39 % pour Valérie Pécresse).

Le sondage a été réalisé les 1 et 2 mars avant la déclaration officielle du président sortant aux prochaines élections.
Echantillon de 1 500 personnes inscrites sur les listes électorales. L’institut annonce une marge d’erreur comprise entre 1,4 et 3,3 points.