Une courbe qui ne cesse de monter. Les prix des carburants routiers vendus en France ont poursuivi leur progression vers de nouveaux records la semaine dernière, dans le sillage des cours du brut, selon des données du ministère de la Transition écologique publiées lundi 14 février.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

« On s’attend à ce que le prix du pétrole reste assez durablement haut », a déclaré le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, sur RMC. « Ce que nous ont dit les experts, c’est que quand on fait des aides ciblées pour ceux qui en ont le plus besoin, c’est plus efficace et vous dépensez moins d’argent public », a-t-il assuré.

Le litre de gazole a atteint 1,6995 euro en moyenne, selon des chiffres hebdomadaires du ministère arrêtés vendredi. C’est encore 1,41 centime de plus que la semaine précédente. Le litre de super SP95 valait pour sa part 1,7810 euro (+1,56 centime) et celui de SP 95-E10 1,8366 euro (+1,56 centime également).

La hausse des prix à la pompe est sensible pour le gouvernement à l’approche de l’élection présidentielle et sur fond de renchérissement du coût de la vie. Des mesures d’accompagnement ont déjà été annoncées pour les ménages (augmentation de l’indemnité kilométrique, indemnité inflation…). En parallèle, TotalEnergies a lancé une opération en faveur du pouvoir d’achat des familles rurales en leur permettant de bénéficier d’une réduction de 10 centimes par litre acheté dans une station essence de campagne. Certaines grandes enseignes de distributions, qui contrôlent une part importante des stations essences en France, consentent des ristournes à leurs clients.