Les prix des carburants battent des records, selon les chiffres officiels publiés par le ministère de la Transition écologique, ce lundi 17 janvier.

Pour la première fois, le gazole, carburant le plus utilisé en France, s’est vendu à plus de 1,60 euro le litre en moyenne.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

Mais faire le plein d’essence devrait bientôt coûter encore un peu plus cher. Poussés par un prix du pétrole en hausse, les carburants vont de record en record depuis le début de l’année.

Les deux principales références boursières pour fixer le prix des cours, le Brent et le WTI, ont tour à tour franchi ces dernières heures leur plus haut niveau depuis plus de 7 ans. Le baril de Brent de la mer du Nord -baril de référence en Europe- se négociait, dans la matinée de ce mardi 18 janvier, pour 87,60 dollars (76,93 euros), après avoir grimpé jusqu’à 88,13 dollars plus tôt en séance. Il a ainsi dépassé son niveau d’octobre 2014 (86,74 dollars), un jour après avoir rattrapé son niveau d’octobre 2018.

Le baril américain de WTI s’échangeait, quant à lui, pour 85,25 dollars (74,87 euros), après avoir atteint 85,74 dollars un peu plus tôt dépassant son pic d’octobre dernier (85,41 dollars) qui était un plus haut depuis 2014.

Les prévisionniste pensent que le baril va redépasser les 100$ d’ici peu. Nous ne sommes pas prêt de voir les prix descendre, bien au contraire.

Le variant Omicron du covid-19, initialement perçu comme une menace pour les achats de brut, il s’avère (pour l’instant et en attendant de voir l’évolution épidémique en Chine) moins grave pour le maintien de l’activité et les demandes que ses prédécesseurs.