Les fortes chaleurs qui frappent l’Hexagone peuvent provoquer la formation de « verglas d’été ». Ce phénomène survient lorsque la saleté accumulée sur la chaussée est mouillée par le retour des pluies. Il est totalement invisible et tout aussi dangereux que le verglas d’hiver.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Voiture accidentée – Crédit : Pixabay

Les accidents causés par ce phénomène naturel se multiplient. Les périodes de forte sécheresse, comme celle que connaît actuellement la France, donnent parfois lieu à un phénomène méconnu des automobilistes. C’est notamment le cas du « verglas d’été » qui peut rendre les routes particulièrement glissantes et cause des pertes d’adhérence.

Le verglas d’été apparaît dans des conditions particulières : à la suite de canicules, de fortes chaleurs. C’est même plus précisément lié au manque de précipitations et à la sécheresse. La raison ? Des particules provenant des véhicules, tels que du carburant, de la gomme de pneumatiques ou encore de l’huile moteur, qui n’ont pas été lessivés depuis longtemps par manque de pluie, s’accumulent sur la chaussée et la rendent glissante.

La perte d’adhérence liée au verglas d’été n’est pas l’unique explication du danger. Ce qui le rend si risqué c’est qu’il ne se voit pas ou très peu et qu’il est bien moins connu que celui de l’hiver. Il n’est donc pas redouté par les automobilistes, qui peuvent facilement être surpris, étant donné qu’ils ne pensent pas forcément à adapter leur conduite.

Alors pour alerter les automobilistes, gendarmes et pompiers n’hésitent pas à informer sur le verglas d’été sur les réseaux sociaux.