Après avoir été plongées dans le noir au gré des vagues de l’épidémie, les salles de spectacles continuent de s’organiser pour tout reprogrammer avec l’assouplissement des mesures sanitaires à venir.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

La fermeture des salles de spectacle et maintenant leur réouverture prochaine, avec une capacité limitée, engendrent un lourd processus de réorganisation pour les diffuseurs et les artistes de la scène.

Dès le 2 février, tous les équipements qui accueillent du public assis peuvent fonctionner à pleine capacité, sans limitation du nombre de visiteurs admis, en respectant l’obligation du port du masque. Mais reprogrammer des événements n’est pas si simple . Il faut composer avec les agendas parfois très chargés des artistes.

Mais les établissements ne pourront pas non plus compter sur les revenus engendrés par la vente d’alcool puisqu’elle sera interdite.

Report, annulation, remboursement, c’est toute une gymnastique pour les diffuseurs et gestionnaires, d’autant plus que les spectacles des prochaines semaines avaient tous été prévus dans des salles complètes.

Les diffuseurs demandent aux clients de faire preuve de compréhension et de surveiller leur messagerie électronique pour savoir ce qu’il advient de leur spectacle.