Les frères Fourcade ont critiqué vendredi l’exclusion des Russes des compétitions internationales à cause de la guerre en Ukraine. Une idée dénoncée le lendemain par l’Ukrainien Dmytro Pidruchnyi, parti au front.

CREDIT : Wikimedia Commons

Les frères Fourcade sont pris dans une polémique concernant la guerre en Ukraine. Simon Fourcade a même dû poster un message sur les réseaux sociaux pour assurer qu’il ne soutient pas cette guerre suite à de nombreux messages haineux.

En effet, l’ancien biathlète français Simon Fourcade a critiqué vendredi sur une chaîne russe l’exclusion des Russes des compétitions internationales, décision actée par les instances sportives. Les biathlètes russes comme biélorusses n’ont par exemple pas terminé la saison de Coupe du monde, qui s’est achevée fin mars. Ses propos ne sont pas passés inaperçus, notamment auprès du biathlète ukrainien Dmitro Pidruchnyi, champion du monde de poursuite en 2019, qui a pris les armes pour défendre son pays.

Dans cet entretien, l’entraîneur de l’équipe de France junior de biathlon estime que la décision d’exclure les athlètes russes des compétitions internationales est « contre-productive ». MAis en réalité, tout a commencé lors des Mondiaux juniors de biathlon à Soldier Hollow, États-Unis, qui ont eu lieu entre le 23 février et le 2 mars.

Dans ce contexte de tensions internationales phénoménales, ses propos lui ont valu une avalanche de messages haineux l’attaquant lui, tout autant que son frère Martin, récemment élu à la Commission des athlètes du CIO. Pour essayer de calmer les tensions, l’ancien biathlète a posté un message sur son compte Instagram ce dimanche 3 avril expliquant être contre la guerre.

Simon Fourcade a ensuite taclé les fédérations internationales, rappelant que celles-ci ne se privent pas d’organiser des événements dans des pays qui ne respectent pas non plus les droits de l’Homme.

L’interview de Simon Fourcade auprès du média russe a notamment attisé la fureur du biathlète ukrainien Dmytro Pidruchnyi, qui s’est engagé dans l’armée pour défendre son pays. Sa réaction a été pour le moins virulente : “Tout d’abord, Martin et Simon, allez au diable”. Il continue disant “regretter” avoir “voté pour Martin à la commission des athlètes du CIO”, il l’insulte au passage.

Dans les commentaires, Martin Fourcade lui a répondu, assurant “comprendre sa colère et sa tristesse”. Il rétorque toutefois: “Cela ne te permet d’insulter quelqu’un parce que tu n’es pas d’accord avec ce que son frère a dit. Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, je m’appelle Martin et je n’ai pas donné d’interview dernièrement”.