Foot ou rugby, le sport féminin attire de plus en plus de licenciées.

CREDIT : Wikimedias Commons

Le football féminin redécolle en France. Après avoir connu une baisse du au Covid-19, le nombre de licenciées ne cesse d’augmenter. La FFF a recensé 197 779 femmes et filles titulaires d’une licence. En mars 2021, elles étaient 141 279 contre 163 177 actuellement, soit une hausse de 15,5%.

Les chiffres permettent de mettre en perspective l’évolution du football féminin en France : les arbitres. Aujorud’hui on dénombre 1006 arbitres féminines, c’est 49% de plus qu’en 2012 (674).

Au nombre de huit (Blagnac, Clairefontaine, Liévin, Lyon, Mérignac, Rennes, Strasbourg et Tours), les Pôles Espoirs féminins accueillent chaque saison près de 200 joueuses pour les former et les préparer au football d’élite. Jusqu’ici destinés aux jeunes filles âgées de 16 à 18 ans, ils seront accessibles dès 13 ans à compter la saison 2022-2023.

Le rugby aussi attire de plus en plus en France. Son nombre de licenciés a augmenté de 6,76 % entre 2019 et 2021, et davantage de femmes, a annoncé vendredi la Fédération française de rugby (FFR). C’est le rugby féminin qui gagne le plus d’adeptes sur la période avec une augmentation de 22,12 %, à 26 465 licenciées. Et la relève est assurée puisque ce sont dans les catégories des très jeunes filles que les hausses sont les plus importantes, avec +45 % de pratiquantes en école de rugby chez les catégories U6 à U12.