Il est l’un des visages de la 35e édition du Téléthon, qui commence vendredi 3 décembre. Adrien a 40 ans et est atteint d’une maladie dégénérative de la vision.

CREDIT  :  AFM Téléthon

La pathologie dont il est atteint s’appelle la rétinite pigmentaire, une perte progressive de la vision avec le risque bien réel de devenir aveugle. « Je vois un petit peu comme dans une paille avec un brouillard assez épais devant les yeux, décrit Adrien. J’ai un oeil qui fonctionne un peu mieux, l’oeil droit, qui me permet encore de lire et notamment grâce aux outils numériques, en inversant les contrastes, en agrandissant un peu. »

Ces dernières années, ce kinésithérapeute a retrouvé espoir grâce à la technologie développée par la chercheuse Christelle Monville, spécialisée dans les maladies de la rétine. Avec ses équipes, elle a mis au point « un petit patch de cellules que l’on vient greffer dans cette zone centrale de la rétine. » Commence alors le premier essai de thérapie cellulaire dans la rétinite pigmentaire, un traitement développé par le laboratoire l-Stem, en collaboration avec l’Institut de la Vision.

Ce patch cellulaire, encore au stade d’essai clinique, doit être greffé sur d’autres patients. Adrien sera suivi pendant encore cinq années pour évaluer l’évolution du dispositif.

Le Téléthon c’est tout le week-end, faites un don au 3637 ou sur www.telethon.fr