Actuellement fixée de deux à trois jours par semaine, la jauge de télétravail dans le privé va passer à trois jours minimum « pour les postes qui le permettent, voire quatre quand c’est possible », a annoncé ce mercredi Elisabeth Borne chez nos confrères de Europe 1.

CREDIT : Capture Youtube Europe 1

Élisabeth Borne appelle les entreprises à se préparer à élargir le télétravail pour la rentrée, le 3 janvier, pour contrer la propagation du variant Omicron du Covid-19. Sur Europe 1, la ministre demande un minimum de « trois jours » pour les postes qui le permettent, « voire quatre jours quand c’est possible ».

Ce renforcement était dans l’air depuis la rencontre, lundi, entre de la ministre du Travail et les partenaires sociaux, invités à donner leur avis sur le passe sanitaire sur le lieu de travail . Un consensus s’était dégagé pour renforcer le télétravail, mais sans aller à 100 %.

Pour que la mesure soit appliquée, Élisabeth Borne promet que « les contrôles de l’inspection du travail » seront « renforcés ». « On est revenu comme on l’était au printemps dernier, à un rythme de 5.000 contrôles par mois. On avait recentrer l’action de l’inspection du travail sur d’autres sujets quand l’épidémie avait reculé », a-t-elle assuré. La ministre du Travail fait aussi confiance en la « responsabilité des employeurs et des salariés pour repasser à la vitesse supérieure sur le télétravail ».

Il faut respecter une distance d’un mètre. Quand on est dans la restauration collective, c’est deux mètres puisqu’on est amené à retirer le masque ». Renouvelant sa confiance en chacun, la ministre souligne que « tout le monde est conscient qu’on doit tout faire pour freiner cette épidémie. C’est à la fois un enjeu pour chacun d’entre nous, et c’est un enjeu aussi pour notre économie et nos emplois », a-t-elle conclu.