L’éruption, une des plus puissantes des dernières décennies dans le monde, a été entendue jusqu’en Alaska. Elle a déclenché un tsunami qui a inondé des côtes des Etats-Unis jusqu’au Chili ainsi qu’au Japon, et fait au moins trois morts.

CREDIT : Pixabay

La situation et l’étendue des dommages aux îles Tonga est encore incertaine, quatre jours après l’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, sur une île inhabitée du Pacifique Sud, à environ 65 km de Nuku’alofa, la capitale de l’archipel. Les informations depuis ce pays d’à peine 100 000 habitants, recouvert d’une couche de cendres après l’éruption, n’arrivent qu’au compte-gouttes grâce à de rares téléphones satellites. L’archipel est privé de connexions téléphoniques et d’Internet, le cataclysme ayant sectionné un câble essentiel pour ses communications, qui ne devrait pas être réparé avant des semaines. Et le nuage de cendres volcaniques empêche les avions d’atterrir.

 Des vagues de 1,2 m de haut ont frappé Nuku’alofa, la capitale des Tonga. Elles ont traversé l’océan, atteignant le Japon et le Pérou, où elles ont tué deux personnes. L’éruption a déclenché des tsunamis dans le Pacifique, avec des vagues de 1,74 mètre mesurées à Chanaral, au Chili, et de plus petites observées le long de la côte Pacifique, de l’Alaska au Mexique. Des vagues d’environ 1,2 mètre ont également frappé le Japon. L’explosion de ce week-end a propulsé une colonne éruptive à 20 km d’altitude, jusque dans la stratosphère. La détonation a été entendue à près de 2 000 kilomètres de l’épicentre du phénomène. L’onde de choc a même été enregistrée en France !

En Californie, la ville de Santa Cruz a été inondée par un raz-de-marée généré par le tsunami, selon des vidéos partagées par le service météorologique américain. L’Institut géologique américain (USGS) a enregistré l’éruption comme équivalente à un tremblement de terre de magnitude 5,8 à une profondeur nulle.

L’éruption a également été entendue jusqu’en Alaska a tweeté l’Institut de géophysique de l’université d’Alaska à Fairbanks. “Le signal très large n’est pas si surprenant compte tenu de l’ampleur de l’éruption, mais l’aspect audible est assez unique”, souligne-t-il.

Le bruit provoqué par le Krakatoa est le plus fort jamais enregistré sur terre. Le Hunga Tonga-Hunga Ha’apei est certes moins puissant, mais il a tout de même projeté son nuage de cendres très haut, dans une explosion si forte qu’elle a suscité des variations de pression atmosphérique sur tout le globe. Outre les cendres, le volcan a projeté du dioxyde de soufre, qui peut être dangereux pour la santé et l’environnement en retombant sur terre sous forme de pluie acide.

Une Britannique de 50 ans, emportée par le tsunami aux Tonga après avoir essayé de sauver les chiens de son refuge, a été retrouvée morte, a déclaré sa famille à la BBC. C’est le premier décès répertorié dans le pays. Deux femmes s’étaient également noyées samedi au Pérou, emportées par de fortes vagues consécutives à l’éruption. Ce pays sud-américain a été touché par une marée noire samedi dans la province de Callao, non loin de Lima.