Le polémiste d’extrême droite devance Marine Le Pen dans les hypothèses Bertrand et Barnier, et se trouve à égalité dans l’hypothèse Pécresse. Il s’agit d’une enquête Ipsos réalisée pour Le Monde et le CEVIPOF, réalisée à six mois du scrutin.

CREDIT :  (AFP/Montage Les Echos)

Le panel de ce sondage est beaucoup plus large (16.000 sondés) que les autres études menées sur un millier de personnes. La marge d’erreur est donc beaucoup plus faible, à moins d’un point. Le seul institut à le mettre au second tour, Harris, était critiqué pour son plus faible échantillon.

Éric Zemmour, qui ne s’est pas encore déclaré candidat, arrive en deuxième position avec 16%, dans un mouchoir de poche avec Marine Le Pen (RN), créditée de 15% des intentions de vote.

La candidate Marine le Pen, est désormais dans un mouchoir de poche dans les sondages face au polémiste, est à la peine.
Et Robert Ménard ne l’aide pas. «Marine, le problème c’est son nom, c’est l’histoire de son parti, c’est son assimilation à l’extrême droite», a affirmé celui qui a été longtemps en froid avec la prétendante. «C’est terrible l’injustice qui la frappe, a-t-il toutefois poursuivi. Moi j’ai écouté Éric à Béziers, il dit ce que dit le RN, sauf qu’il le dit sur un autre ton avec d’autres mots. Et puis il apparaît neuf, alors que Marine Le Pen (…) elle apparaît comme un peu vieillie, dépassée… On les a vus beaucoup les Le Pen. (…) C’est terrible parce qu’elle mérite beaucoup mieux que ça.»

A la question de l’image des potentiels candidats, le président Emmanuel Macron se place en tête à la qualification “à l’étoffe d’un(e) président(e)” (57%), avec Xavier Bertrand en deuxième position (25%). La même proportion se retrouve avec la phrase “donne une bonne image de la France à l’étranger”.

Les qualifications “vous inquiète” et “est démagogique” placent Éric Zemmour (57 % et 43%) et Marine Le Pen en tête (56% et 52%), proches de Jean-Luc Mélenchon (53% et 49%). Les phrases “veut vraiment changer les choses” et “comprend bien les problèmes des gens comme nous” placent Marine Le Pen en tête (avec respectivement 52% et 39%), devant Éric Zemmour (30% et 17%) et Jean-Luc Mélenchon (31% et 15%).

Méthodologie sondage: 16 228 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française, inscrite sur les listes électorales, âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été interrogé par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos du 7 au 13 octobre avec la méthode des quotas.