Le smic pourrait être revalorisé de 0,5 % à 0,6 % au 1er janvier 2022. C’est ce qui ressort du rapport d’un groupe d’experts qui a été transmis, lundi 29 novembre, aux partenaires sociaux

CREDIT : Pixabay

Tous les ans, quelques jours avant Noël, les pouvoirs publics déterminent le montant du salaire minimum à appliquer à partir du 1er janvier suivant. Les textes prévoient que celui-ci s’accroisse au moins une fois tous les douze mois.

«L’inflation a continué à augmenter légèrement d’août à octobre (+0,4% selon les chiffres provisoires) et pourrait donc conduire à une revalorisation légère du Smic au 1er janvier si la tendance se poursuit» en novembre, mois de référence pour le calcul, constatent les experts. En conséquence, «selon l’estimation provisoire, la revalorisation automatique serait de 0,5% à 0,6% au 1er janvier», selon des économistes.

Ces économistes considèrent qu’un « coup de pouce » serait « préjudiciable à l’emploi des personnes les plus vulnérables », d’autant plus qu’il ne pourrait « plus être compensé par une baisse des cotisations sociales employeur qui ont atteint le seuil maximal au niveau du smic ». Enfin, ils estiment que la hausse du smic est inadaptée « pour réduire la pauvreté laborieuse dont le principal facteur est le nombre d’heures travaillées, bien loin avant le niveau du salaire minimum horaire ».