La présidente du groupe socialiste à l’Assemblée nationale a été approchée pour devenir Premier Ministre. Cette dernière a refusé !

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Réunion débat de B2G Paris, le 26 avril 2011, avec Karine Berger et Valérie Rabault – CREDIT : Wikimedia Commons

Emmanuel Macron a du mal à convaincre les personnalités issues du Parti socialiste de devenir Première ministre.

Après Véronique Bédague, c’est Valérie Rabault, actuelle présidente du groupe socialiste à l’Assemblée nationale qui vient de dire non à l’un des postes les plus prestigieux de la République. A savoir que ce poste a été occupé une seule fois par une femme, Édith Cresson, en 1991-1992.

« Ils feront la retraite à 65 ans, c’est contraire à mes convictions », a-t-elle expliqué. « Je suis élue d’une circonscription rurale, quand je vois les petites retraites des agriculteurs, je ne peux pas défendre un tel texte. » Pour elle, la politique de Macron est trop ancrée à droite.

En attendant un potentiel accord d’une gauche rassemblée aux élections législatives, Valérie Rabault mène campagne dans sa circonscription pour assurer sa réélection en juin prochain.