Le Gouvernement déploie de nouvelles mesures visant à améliorer le signalement et les enquêtes, et à assurer une meilleure protection des victimes.

CREDIT  : egalité-femmes-hommes

À l’occasion de la journée pour l’élimination de la violence faite aux femmes, le Premier ministre Jean Castex a annoncé, ce jeudi, une série de nouvelles mesures pour protéger les femmes victimes de ces violences.

Les nouvelles mesures se déclinent en trois axes :

  1. améliorer le signalement ;
  2. améliorer les enquêtes ;
  3. assurer une meilleure protection.

Pour le signalement, un meilleur suivi est la consigne donnée aux policiers et gendarmes : l’objectif : que 100% des constatations se transforment en plainte ou signalement, tout en proscrivant définitivement les mains courantes. Pour faciliter le signalement, vous pouvez vous rendre sur moncomissariat.fr , magendarmerie.fr ou sur la plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes arretonslesviolences.gouv.fr. De plus, une application sera créée à la rentrée.

Afin d’améliorer les enquêtes et pour faire face à un nombre accru de procédures (193.000 l’an dernier), il est nécessaire d’accroître le nombre d’officiers de police judiciaire : objectif : augmenter de 25 % les effectifs. Partout en France, le traitement des plaintes pour violences conjugales est prioritaire. C’est-à-dire qu’elles sont traitées devant toutes les autres (cambriolages, stupéfiants, vols à la tire…) ;

Et parce que le premier mode opératoire des féminicides est l’arme à feu, le nouveau fichier des personnes mises en cause pour violences intra-familiales sera connecté à ceux des possesseurs d’armes et d’interdits de port et sera consultable par les policiers et gendarmes.

5.000 « téléphones grave danger » seront rendus disponibles en 2022, dispositifs « qui ont fait leurs preuves et qui sont efficaces pour protéger les victimes de leur agresseur », selon Matignon. Une « semaine de l’égalité entre les filles et les garçons » va être créée à l’école en 2022 la semaine du 8 mars. Les enseignants sensibiliseront les élèves « autour des projets forts sur l’égalité entre les filles et les garçons ». Jean-Michel Blanquer détaillera ultérieurement les contenus.