Les sauveteurs recherchent toujours des survivants et des corps, parmi les débris, la boue et la cendre.

CREDIT : Pixabay

Au total, 34 personnes ont perdu la vie dans l’éruption destructrice du volcan indonésien Semeru, selon un dernier bilan établit ce mardi. « 17 sont portées disparues », précise Abdul Muhari le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes.

L’éruption survenue samedi a recouvert de cendres et dévasté plus d’une dizaine de villages. Le bilan avait atteint 22 morts la veille et des dizaines de blessés dont beaucoup avec des brûlures.

Sur l’île de Java, tous ont été surpris par la violence de l’éruption du Semeru, dont le nuage de cendres a atteint 12 km de hauteur. Ensuite, les fortes pluies mélangées aux cendres incandescentes ont créé des torrents de boue dévastateurs. 24 heures après, la terre est encore chaude. Sur les 69 blessés, la plupart souffrent de brûlures.

Le volcan montre une activité intermittente, avec plusieurs éruptions chaque jour de moindre ampleur depuis le week-end, et plus de 3 500 habitants ont dû être évacués de la zone.

Les autorités ont demandé aux habitants de ne pas s’approcher à moins de cinq kilomètres du cratère, l’air saturé de poussières de cendre dans la zone étant dangereux pour les personnes vulnérables.

Le Semeru, qui culmine à 3 676 mètres, a connu de nombreuses éruptions ces dernières décennies mais rarement aussi destructrices.

L’Indonésie est située sur la « ceinture de feu » du Pacifique où la rencontre des plaques continentales provoque une activité sismique élevée. L’archipel du sud-est asiatique compte près de 130 volcans actifs.