Les dirigeants européens ont décidé, tard lundi soir, d’en finir avec les importations de pétrole russe en deux temps.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Puits de Pétrole – CREDIT : Pixabay

La conséquence est immédiate sur les marchés, le baril de pétrole s’embrasse, ce matin à 8h20 le baril de WTI s’échange contre 119,10$ et le Brent à 123,80$.
La flambée va se poursuivre et les prix à la pompe vont donc monter.

L’objectif annoncé est de tarir le financement de la guerre menée par Moscou en Ukraine. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE), réunis en sommet à Bruxelles, se sont mis d’accord, lundi 30 mai en soirée, sur un embargo progressif des deux tiers des achats européens de pétrole russe.

Les Vingt-Sept devraient obtenir l’arrêt de 90% des exportations de pétrole russe vers l’Union européenne d’ici la fin de l’année.

« Cela va couper une énorme source de financement de la machine de guerre de la Russie », a tweeté le président du Conseil européen Charles Michel. L’extension de l’embargo aux livraisons par oléoduc sera ensuite discutée « dès que possible » et, au total, ce sont 90% des exportations de pétrole russe vers l’UE qui seront arrêtées d’ici la fin de l’année, ont affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président français Emmanuel Macron.