Le chauffeur d’un taxi ayant explosé devant un hôpital à Liverpool (nord de l’Angleterre) dimanche a été salué comme un «héros» ayant évité une «catastrophe» lors de cet incident sur lequel enquête la police antiterroriste.

CREDIT  : Peter Byrne / AP

Lors d’une conférence de presse, Russ Jackson, chargé de la police antiterroriste de la région, a affirmé que la bombe artisanale qui avait explosé dans le taxi, y mettant le feu, avait été « fabriquée » et apportée dans le véhicule par le passager.

Dans le cadre de l’enquête, trois hommes – âgés de 29, 26 et 21 ans – ont été arrêtés dans le quartier de Kensington de Liverpool en vertu de la loi sur le terrorisme, a annoncé la police dimanche soir. L’explosion, qui a fait un mort et un blessé, est survenue dimanche matin au moment où le Royaume-Uni commémorait les victimes des guerres, à l’occasion du «Dimanche du Souvenir».

Le Royaume-Uni a ensuite relevé le niveau de la menace terroriste, d’« important » à « grave », a annoncé lundi à la télévision la ministre de l’intérieur britannique, Priti Patel, soulignant que les faits de Liverpool représentent le deuxième acte considéré comme terroriste après le meurtre du député David Amess, il y a un mois.

Le chauffeur de taxi a été qualifié de « héros » par des responsables politiques et des tabloïds, qui ont affirmé qu’il avait permis d’éviter des morts.
Le premier ministre, Boris Johnson, a déclaré lundi lors d’une visite dans un centre médical de Londres :
« Il s’agit d’une enquête en cours, je ne peux donc pas commenter les détails ou dire exactement de quel type d’incident il s’agit, mais il semble que le chauffeur de taxi en question se soit comporté avec une présence d’esprit et une bravoure incroyables. »