La Lituanie a imposé, mi-juin, des restrictions sur certaines marchandises transportées par voie ferrée du reste de la Russie vers l’enclave de Kaliningrad et transitant par son territoire.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Kaliningrad Town Hall,2003 – CREDIT : Wikimedia common

Le conflit va-t-il s’étendre en Lituanie ? Depuis lundi 20 juin, les autorités russes promettent une réaction adaptée à ce que Moscou considère désormais comme un blocus de l’enclave russe de Kaliningrad.

L’oblast de Kaliningrad est de retour sur le devant de la scène depuis quelques jours, en raison des tensions entre cette enclave russe et un de ses voisins, la Lituanie.

Ces inquiétudes ont été amplifiées par le chargé d’affaires russe en Lituanie, Sergueï Ryabokon, qui a déclaré que l’interdiction du transit n’était plus seulement une affaire d’application de sanctions : « Il s’agit d’un blocus, d’un blocus partiel des cargaisons qu’ils mettent en œuvre de cette manière contre notre région. » Des mots qui pèsent lourd, car sa mise en place pourrait s’apparenter à un acte de guerre.

Le gouverneur de l’oblast (région) de Kaliningrad, Anton Alikhanov, a dénoncé un « blocus ». Il a estimé que 40 à 50% des approvisionnements de l’enclave via la Lituanie pourraient être affectés.

Moscou menace donc Vilnius de représailles…