L’objectif de la SNCF est clair : venir prendre des parts de marché au transport routier en lançant une offre à bas coût et prix fixe.

La SNCF lance des Corail Ouigo à prix cassés

© Maxppp – Salinier Quentin

« Nous avons une obsession, augmenter la part du part du ferroviaire. » Alors que le ferroviaire ne détient que 10% du marché de la mobilité en France, ce leitmotiv exprimé par Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, va se traduire dans les deux prochaines années par l’expérimentation d’une nouvelle offre : Ouigo Vitesse classique.

Directement dérivée de son aînée Ouigo lancée en 2013 sur la grande vitesse, elle va proposer aux passagers de voyager à bord de trains Corail, sur des lignes classiques, avec des temps de trajets conséquents, mais avec un prix fixe, même en dernière minute.

A partir de l’an prochain entre Paris, Le Mans, Nantes et Lyon.

Ces nouveaux Ouigo “vitesse classique” seront en fait des trains Corail rafraîchis et donc repeints en rose, avec un liseré bleu. Il n’y aura qu’une seule classe et les billets coûteront entre 10 et 30 euros, en fonction des horaires du voyages, en heures de pointe ou en heures creuses. “L’ambition est de vendre 65% des billets à moins de 20 euros”, assure la SNCF. Le billet enfant coûtera, lui, 5 euros et il y aura des options, comme pour les bagages.

Les premiers Ouigo roses circuleront dès le printemps 2022 sur deux dessertes, proposant tous les jours, week-end compris, deux allers-retours entre Paris et Lyon et trois allers-retours entre Paris et Nantes. Evidemment, le temps de trajet sera rallongé par rapport à un Ouigo à grande vitesse. Quand un TGV met deux heures pour relier Paris à Lyon, un Ouigo vitesse classique prendra entre 4 h 45 et 5 h 25. Vers Nantes, ce sera de 3 h 40 à 4 h 10, contre 2 h 10 à 2 h 30 en TGV.