Ils sont 70% à déclarer des symptômes dépressifs et un tiers ont même des idées suicidaires, selon le résultat d’une enquête menée par l’institut CSA, pour la mutuelle étudiante LMDE

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Etudiant en déprime – CREDIT : Pixabay

Santé mentale inquiétante, signes dépressifs, voire pensées suicidaires, cette enquête dresse un tableau assez sombre de la santé psychique des jeunes.

Les étudiants interrogés sont 70% à estimer être en situation de mal-être, 68% évoquent des symptômes dépressifs et 36% avouent avoir eu des pensées suicidaires, un chiffre en hausse de 6 points par rapport à 2019 ! Les différents confinement n’ont pas arrangés les choses…

Pour 46% des sondés, la dépression est l’une des principales craintes de maladies, contre 22% dans l’ensemble de la population.
Un constat alarmant qui ne les pousse pas forcément à consulter puisqu’ils sont 38% à avoir renoncé à des soins médicaux dans les douze derniers mois. 49% ont déclaré l’avoir fait à cause de leurs finances.

« C’est d’autant plus inquiétant que la moitié de ces étudiants disent ne pas en parler, ne pas se confier », souligne le directeur général de la LMDE.

De plus, les étudiants en médecine sont de plus en plus nombreux à être touchés par l’anxiété, la dépression ou le burnout.

Si vous en souffrez, n’hésitez pas à contacter la Mutuelle des étudiants, la ligne d’écoute est ouverte à ses adhérent.e.s tous les jours. Parler, conseiller, informer, n’hésite pas à contacter le 0 805 80 33 33 (24/7)