Deux semaines après le décollage, l’engin est dans sa configuration finale. Un soulagement énorme pour la Nasa.

CREDIT : Twitter Nasa webb téléscope

Après un lancement parfait, la mise en service de l’observatoire James-Webb avait débuté après sa séparation avec Ariane 5. Cette mise en service consiste à rendre progressivement opérationnel l’observatoire avec le déploiement de tous ses équipements. Après avoir déployé avec succès le bouclier thermique, puis le miroir secondaire, la Nasa annonce dans un communiqué avoir réussi à déplier l’imposant miroir primaire segmenté de 6,5 mètres de diamètre.

Ce déploiement a été une tâche complexe et risquée, sans doute la plus complexe jamais réalisée par la Nasa. Cette manœuvre n’a pas seulement consisté à ce que les deux panneaux pliés sur chaque côté de la partie centrale du miroir s’ouvrent et se positionnent contre la partie centrale. Encore fallait-il que l’alignement de chacun des segments soit parfait, les uns par rapport aux autres. Pour rappel, le pliage du miroir a été rendu nécessaire pour faire entrer le satellite dans la coiffe d’Ariane 5.

Il reste encore deux semaines de voyage avant de se mettre en orbite autour du point de Lagrange numéro 2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Avant que les premières observations débutent, il y a encore environ cinq mois et demi de configuration.

Après le lancement réussi du télescope spatial James Webb de la NASA le 25 décembre et l’exécution de deux manœuvres de correction à mi-parcours, l’équipe Webb de la Nasa a analysé sa trajectoire initiale et déterminé que le télescope devrait disposer d’une quantité suffisante d’ergols pour permettre les observations scientifiques pendant une durée de vie nettement supérieure à 10 ans.