100 euros d’aide pour 10 millions de Français qui roulent

La première ministre, Elisabeth Borne l’a annoncé ce matin. 100 euros d’aide pour début 2023 à 10 millions de Français qui utilisent la voiture pour aller travailler.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
100 euros

100 euros d’aide –  CREDIT : Pixabay

Terminée la ristourne à la pompe de 10 centimes qui restait pour tout le monde, place à un chèque ciblé pour les plus modestes de 100 euros d’aide pour ceux qui prennent la voiture pour aller travailler tous les jours. Cela concerne 10 millions de Français qui pourront donc bénéficier de cet argent versé par l’état.

Cette aide entrera en vigueur tout début 2023. Cela correspond à une ristourne d’environ 10 centimes d’euros par litre sur une distance de 12 000 kilomètres par an. 1 milliard d’euros sera donc consacré à ce nouveau dispositif.

“C’est le relais de la ristourne carburant” précise la ministre

Pour avoir droit à cette aide, il faudra faire une déclaration sur l’honneur, sur le site des impôts en donnant simplement son numéro fiscal et sa plaque d’immatriculation. Concrètement, si vous êtes deux à travailler avec la voiture, vous pouvez prétendre à 200 euros au total. Cette aide est réservé au 5 premiers décile de la population.

Ensuite, très rapidement après votre déclaration, vous recevrez directement un virement de 100 euros sur le compte en banque.

Le gouvernement a réfléchi sur le montant pour que cela corresponde à ce que roule la moyenne de Français, à savoir 12 000 km par an pour le travail et donc cela correspond à ce jour à 100 euro d’aide pour réduire un peu, la facture énergétique qui s’annonce très salé en 2023.

Pour rappel, à partir du 1er février prochain, l’électricité va augmenter de +15% et pour le gaz c’est à partir du 1er janvier pour la même augmentation. Autant dire que l’an prochain, nos factures vont flamber, et la part des revenus des Français qui sera consacré à l’énergie va sérieusement augmenter et plomber le budget des loisirs, par exemple, qui les Français consacre tous les mois.