Marseille : série de fusillades dans la nuit

Il y a au moins huit blessés et trois morts à Marseille dans plusieurs fusillades. Les faits ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !
fusillade Marseille fusillades fillette sedan

La police est intervenue suite à cette série de fusillades à Marseille  – CREDIT : Faut qu’on en parle !

La nuit dernière a été marquée par l’horreur à Marseille. Trois fusillades ont éclaté, faisant trois morts et huit blessés, ajoutant ainsi à la triste liste des victimes de la violence qui sévit dans la ville. Selon les autorités, ces meurtres sont liés au trafic de drogue, fléau qui gangrène les quartiers sensibles de la ville depuis des années.

La première fusillade a éclaté à minuit près de la cité du Castellas, dans le 15ème arrondissement, un lieu bien connu pour ses trafics de stupéfiants. Puis une deuxième s’est produite non loin de là, près de la cité des Aygalades, un autre bastion de la criminalité. Ce sont dans ces deux fusillades que les deux premiers morts ont été recensés. Les six blessés sont également à déplorer, dont un dans un état critique.

Mais la violence ne s’est pas arrêtée là. Peu avant 1 heure du matin, une troisième fusillade a éclaté dans le 2ème arrondissement, près du quartier portuaire de la Joliette. Une victime touchée par balle a été déclarée morte sur place et deux autres blessées, dont une dans un état critique.

Cette nouvelle vague de violence est un coup dur pour Marseille, qui a déjà enregistré 13 meurtres par balles depuis le début de l’année. Les habitants de la ville sont de plus en plus inquiets pour leur sécurité, alors que les autorités semblent démunies face à la recrudescence de la violence liée au trafic de drogue.

Au micro de nos confères de RMC, dans Apolline Matin, Rudy Manna, le porte parole du syndicat Alliance de la région PACA dit :

Ça a été la guerre cette nuit à Marseille, à partir de 23h, dans trois endroits différents, trois cités différentes

Selon les témoignages poignants de Rudy Manna, la situation à Marseille est clairement désespérée. La nuit dernière, les rues de la ville se sont transformées en champs de bataille, avec des fusillades éclatant dans plusieurs quartiers, laissant derrière elles des morts et des blessés. Pour Rudy Manna, la police est impuissante face à la marée montante de la violence liée au trafic de drogue.

Je ne vous cache pas que la police aujourd’hui est démunie“, dit-il avec tristesse. “On est volontaire mais désespéré face à cette situation. On en a clairement marre de ramasser des cadavres dans les rues marseillaises, souvent liés au trafic de stupéfiants”. Rudy Manna, un syndicaliste policier, souligne également que la situation est critique car les meurtres sont de plus en plus fréquents et les victimes de plus en plus jeunes. Les deux premiers morts de la nuit avaient environ 20 ans, tandis que le troisième avait seulement 16 ou 17 ans.

On tue pour tout et pour rien, pour des points de deal, des sacoches… Ça devient insupportable“, ajoute-t-il. Rudy Manna estime que la police ne peut pas faire face seule à cette vague de violence qui touche la ville. Il appelle toutes les institutions de l’État à se mobiliser pour mettre fin à cette spirale de la mort. “Il faut que tout le monde s’y mette“, insiste-t-il, “parce que la situation est clairement désespérée à Marseille”.